Comment participer à la recherche médicale ?

Vous souhaitez vous rendre utile tout en participant à la recherche médicale ? Plusieurs solutions existent ! Découvrons ensemble les solutions qui s’offrent à vous.

Vous pouvez participer à un essai clinique

La recherche aide les médecins et les scientifiques à mieux comprendre, prévenir et traiter maladies. La recherche a permis des découvertes importantes pour l’homme et qui rendent notre vie meilleure.

En voici quelques exemples :

  • de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer, de diabète ou des maladies cardiaques
  • de nouveaux vaccins
  • des moyens alternatifs pour arrêter de fumer
  • des dispositifs d’imagerie plus rapides

Saviez-vous que vous pouvez participer à la recherche clinique ? Que vous soyez en bonne santé ou malade, jeune ou vieux, homme ou femme, vous êtes probablement éligible pour participer à un type d’étude clinique. Vous ou un de vos proches êtes peut-être atteint d’une maladie et souhaitez aider les scientifiques à trouver un traitement ou un remède. Si vous êtes en bonne santé, vous pouvez aider les chercheurs à en savoir plus sur le fonctionnement de l’organisme et sur les moyens de prévenir. Nous vous invitons à consulter le site de BIOTRIAL : biotrial-communaute-volontaires, centre médicale de recherche basé à Rennes. Celui-ci devrait vous renseigner en long et en large sur le parcours et les essais médicaux.

Participer à une étude de recherche est une décision personnelle importante. Avant de vous inscrire, les chercheurs vous parleront des objectifs de l’étude, des risques et avantages éventuels. Demandez de l’aide si vous ne comprenez pas quelque chose ou si vous avez des questions. Vous ne devez jamais vous sentir pressé ou contraint de prendre une décision. Participer à une étude de recherche est totalement volontaire, c’est-à-dire que c’est votre décision. Après avoir compris l’étude, vous pouvez accepter participer en signant un document appelé « formulaire de consentement éclairé ». Vous pouvez modifier votre décision à tout moment et pour toute raison, même après la signature.

Vous pouvez donner vos organes à la science ou à des personnes en situation médicale difficile

Vous avez la possibilité de donner vos organes ou vos tissus de votre vivant et même après votre décès. Dire oui au prélèvement de ses organes ou de ses tissus après son décès est un acte de générosité et de solidarité. Un geste important car il permet de sauver de nombreuses vies.

On distingue deux types de dons d’organes : le don pour les malades et le don à la science. Le don d’organes et de tissus permet de greffer des malades. Le remplacement du ou des organes défaillants du malade par un organe sain du donneur peut permettre de sauver la vie du malade. Le don d’organes et de tissus à la recherche scientifique correspond au prélèvement destiné à des laboratoires de recherche pour faire avancer la recherche médicale.

Depuis la loi du 22 décembre 1976 (loi Caillavet), nous sommes tous présumés donneurs, sauf en cas de refus exprimé de notre vivant. Pour exprimer votre refus de donner vos organes, vous devez vous déclarer sur le site www.registrenationaldesrefus.fr. Contrairement à la participation aux études cliniques qui est rémunérée, le don d’organe reste un donc aucune rémunération ne peut exister en contrepartie.

Rédigé par
Plus d'articles de Dokoom
Comment faire carrière dans la plasturgie ?
Si vous vous référez à l’historique de la révolution industrielle, vous constaterez...
Lire la suite