Les poules d’ornement sont appréciées pour leur beauté, plus que pour leur reproduction. Les passionnés s’empressent de les présenter à des concours et obtenir ainsi, des titres et des récompenses. Il est vrai qu’elles n’ont rien à envier à leur cousine, les pondeuses. Elles profitent de l’affection de leurs propriétaires, qu’elles leur rendent bien. 

Les poules d’ornements

De couleurs variées, leurs plumages duveteux leur confèrent des aspects parfois atypiques et néanmoins, d’une vraie splendeur. Autant la poule pondeuse prolifère dans nos campagnes, autant celle d’ornement ne court pas les champs. Elles existent pour égayer nos jardins.. Même si elles pondent comme leurs consœurs, leurs œufs ne font pas partie d’une production intensive. Certaines, comme par exemple la poule de soie, sont considérées comme des naines, de par leur petite taille. 

Les caractéristiques des poules d’ornement 

Affectueuses et douces, elles s’apprivoisent facilement. Il existe plus de 200 espèces, issues de croisement ou appartenant à d’anciennes races. Leur alimentation s’apparente en tout point à celle des poules de chair. Certaines lignées sont plus robustes que d’autres. Celles dont les pattes présentent de longues plumes, demandent plus d’attention, car les terrains boueux ou humides peuvent nuire à leur éclat. 

Quelques races de poules d’ornement

La Hollandaise huppée, avec sa huppe blanche dressée sur la tête et son pelage lisse, de couleur noir ou gris clair. Elle orne deux petits barbillons rouge vif, tombant le long de chaque côté du bec.

La Sabelpoot, avec un pennage tacheté de marron, de noir et de blanc, elle a une queue noire portée en éventail et ses pattes bardent de longues plumes, de même couleur.

La poule soie, de couleur blanche, noire ou fauve, dont la toison déploie une extrême douceur et qui fait penser à de la soie. D’où son nom. Originaire de Chine, c’est l’une des plus anciennes races existantes et prône parmi les plus convoitées.