Le pantalon en jean constitue incontestablement un indispensable de toutes les garde-robes. Aujourd’hui, près de 70 paires de jeans se vendent chaque seconde dans le monde, soit plus de 2 milliards par an. Ces chiffres en disent long sur l’engouement que cette pièce de vêtement engendre. Mais comment un tel vêtement a-t-il su traverser des générations sans jamais prendre une ride ? D’où vient vraiment le pantalon en jean ? Le point sur cet indémodable :

La belle histoire d’un indémodable

L’histoire du jean débute en 1853. À l’époque, Oscar Levi Strauss crée une succursale de l’entreprise familiale se spécialisant dans le négoce de tissu. Ne sachant pas écouler son stock de toiles de tente comme il le souhaiterait, il décide de les transformer en pantalons. Ces derniers étant très résistants conviennent particulièrement aux mineurs, aux chercheurs d’or et aux fermiers. La pièce de vêtement prend alors le nom de son tissu de fabrication : la toile de « Gênes », qui est anglicisée et devient « jean ».

Au cours des années 1870, Levi’s découvre une toile de coton bicolore appelée denim (contraction de « De Nîmes », la ville de fabrication d’origine du tissu). Il s’obtient à partir de fil de trame écru et de fil de chaîne indigo. Rapidement, le denim se substitue à la toile de jean comme matière de fabrication du fameux pantalon. Il est moins rugueux et donc plus agréable à porter. C’est ainsi qu’a été créé le jean en denim. Aujourd’hui encore, Levi’s propose une large gamme de pantalons en jean sur son site : https://www.ruedeshommes.com/jeans-homme-101/58_levi-s_marque/. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les besoins.

Le lexique des différentes coupes de pantalon en jean

Aujourd’hui, le pantalon en jean se diversifie. Il revêt différentes coupes à choisir en fonction des morphologies, des goûts et des styles. Pour mieux s’y retrouver, découvrez ce petit dico du pantalon en denim :

Le jean baggy

Ce modèle arbore une coupe large et à taille basse. Le pantalon baggy s’inspire des modèles que portaient les prisonniers fédéraux américains dont les pantalons, dépourvus de ceintures, tombent au niveau des fesses.

Le jean bleached

Bleach est un mot anglais qui signifie eau de javel. On dit ainsi d’une paire de jeans qu’elle est bleached lorsqu’elle prend une apparence décolorée par certains endroits. C’est comme si le pantalon avait été victime de l’eau de javel, ce qui correspond exactement au style voulu.

Le jean boot-cut

Le jean boot-cut est un pantalon qui moule les cuisses, mais qui est légèrement évasé au bas.

Le jean boyfriend

Un jean boyfriend adopte une coupe masculine alors qu’il s’agit d’une pièce dédiée à la gent féminine. Très à la mode en ce moment, ce modèle se porte en étant retroussé au niveau des chevilles.

Le jean cigarette

Le modèle cigarette possède une coupe droite qui tombe pile au-dessus des pieds, ce qui évite les plis.

Le jean flare

Très à la mode dans les années 70, le jean flare est plus que jamais en vogue en ce moment. Il s’agit de ce pantalon à la taille haute qui moule les cuisses et le fessier, puis qui est très évasé au bas.

Le mom jean

Le mom jean est un pantalon en denim large au niveau du bassin, mais fuselé au niveau des jambes.

Le jean skinny

La coupe skinny est la plus moulante de toutes. Elle est ajustée à tous les niveaux du corps, des hanches jusqu’aux mollets.

Le jean slim

Le jean slim ressemble au modèle skinny, à la différence que la coupe est légèrement moins ajustée au niveau des mollets.

Le jean straight

Le modèle straight constitue un intemporel en termes de style. Il convient à toutes les morphologies et se caractérise par une coupe droite, ni ample, ni ajustée, pour un confort optimal.